Présentation

La perspective de voir le département du Cher desservi par le réseau TGV présente évidemment un intérêt majeur. Les habitants du Cher, les organisations professionnelles et le élus du territoire en sont convaincus et sont rassemblés autour de ce projet riche de potentialités.

Cela étant réaffirmé, il importe que le projet, dont la maîtrise d’ouvrage a été confiée à Réseau Ferré de France (RFF), agissant en concertation étroite avec la SNCF, serve réellement et dans les meilleures conditions possibles notre département et tout particulièrement l’agglomération de BOURGES.

Deux tracés concurrents …:

On sait qu’au terme de la première phase des études de préfiguration de la LGV PARIS-ORLEANS-CLERMONT-LYON deux tracés possibles ont été retenus : le tracé Ouest reliant PARIS-ORLEANS-BOURGES-NEVERS-ROANNE et LYON et le tracé Médian reliant PARIS-NEVERS-ROANNE et LYON.
Une phase d’étude complémentaire a donc été décidée avec pour objectif d’aboutir à un choix entre les deux itinéraires ou à une solution de compromis.

Deux logiques qui s’opposent ….

Au tout début de la réflexion sur le projet POCL, un « commis voyageur » de la SNCF vendait avec un incontestable talent un projet d’aménagement du territoire faisant entrer la Région Grand Centre (Région Centre-Limousin-Auvergne) dans la planète TGV avec toutes les perspectives qui s’y attachent. On allait desservir ORLEANS, BOURGES, NEVERS et pousser un lien vers CLERMONT-FERRAND… Une vraie aubaine pour un Centre-France trop « contourné » jusqu’à ce jour. Certes le challenge consistant à relier PARIS à LYON en deux heures, présenté comme une alternative à l’actuelle desserte TGV, était clairement affiché, mais ce n’était pas le déterminant prioritaire. C’est la raison pour laquelle la très grande majorité des collectivités territoriales concernées ainsi que les structures socio-professionnelles, ont plébiscité le tracé Ouest. Mais on n’en est plus là….

A force de glissements successifs fort habilement impulsés par RFF, on nous explique aujourd’hui que le « bon » tracé est le Médian. Evidemment il ne fait que tangenter la Région Centre et la Région Auvergne ; mais il ne faut pas être inquiet dit RFF, on va vous servir un TGV Canada-dry, absolument formidable. On assoit les voyageurs dans des wagons TGV, sans doute avec un tarif TGV pour que l’illusion soit plus complète et on les balade sur le réseau existant à la vitesse des  TEOZ. Qu’importe, les voyageurs sont en TGV, c’est formidable.

Oh, c’est vrai qu’il y a bien un petit souci ici ou là. Dans le Cher par exemple, la LGV médiane tronçonne le Nord-est du département sans qu’un arrêt desservant BOURGES soit envisagé. Mais pour RFF ce n’est pas un problème…les bédouins du Cher regarderont passer le TGV comme les bédouins du Sahara regardaient passer le PARIS-DAKAR !  C’est le progrès en marche.

Les deux tracés Ouest et Médian servent donc chacun une logique différente. L’aménagement du territoire pour le tracé Ouest, la liaison commerciale PARIS-NICE en quatre heures pour le tracé Médian. C’est aussi simple que ça.

Le tracé Médian inacceptable pour le Cher….

En fait le TGV c’est simple, on est sur la ligne ou on n’y est pas. Et c’est ainsi qu’avec le tracé Médian qui se résume à une liaison TGV PARIS-NEVERS-ROANNE-LYON, notre département est mis hors-jeu.

Pour résumer, le tracé Médian :

  • ne dessert pas directement l’agglomération de BOURGES,
  • dessert indirectement BOURGES par une voie nouvelle qui devra être construite à partir d’un embranchement aux environs de MONTIGNY, ce qui constitue une double peine pour notre territoire,
  • impactera très lourdement le territoire du Nord-est du Cher (environnement, réseau routier, hydrographie, infrastructures touristiques…)
  • touchera inévitablement les vignobles de Sancerre et de Ménetou-Salon,
  • nécessitera un fort prélèvement sur les terres agricoles,
  • impactera l’économie du Pays Sancerre-Sologne largement basée sur l’économie

Une opposition résolue au Tracé Médian…

Le projet de tracé Médian a suscité une opposition résolue :

  • du Syndicat du Pays Sancerre-Sologne,
  • des Unions viticoles de Sancerre et de Ménetou-Salon,
  • de la majorité de la population du territoire du Cher concernée.

Il importe que les opposants restent vigilants, mobilisés et résolus car leur sort ne préoccupe en fait pas grand monde.

Oubliant qu’une LGV ne desservant pas directement BOURGES serait assez largement un leurre certains font très facilement l’impasse sur les conséquences désastreuses du choix du tracé Médian pour une bonne partie du département au motif que des wagons labellisés TGV entreraient en gare de BOURGES … juste une question de standing…

Il est clair qu’en affichant une nette opposition au tracé Médian on sert par contrecoup le tracé Ouest objet du plébiscite de la grande majorité des acteurs territoriaux.

Tel est bien l’objectif de ce site Internet « NON LGV POCL ».